LES MOUVEMENTS HORLOGERS

Le cœur d’une montre – Pour mesurer l’éternité

Le mouvement est à la montre ce que le moteur est à la voiture, les initiés emploient aussi le terme de « calibre »

Les mouvements mécaniques – Les préférés des connaisseurs

L’arrivée des mouvements à quartz dans les années 1970 aurait pu les faire disparaître… Pourtant les mouvements mécaniques ont su se renouveler et garder leurs inconditionnels.

On distingue deux types de mouvements mécaniques, tout aussi précis et sophistiqués :
  • >  Mouvement à remontage manuel, il faut alors faire tourner la couronne de remontoir régulièrement pour tendre le ressort et assurer le fonctionnement
  • >  Mouvement à remontage mécanique, ce sont les mouvements naturels du poignet qui génèrent l’énergie nécessaire au fonctionnement de la montre

Dans les deux cas, les mouvements mécaniques disposent d’une réserve de marche variable de 12 h à plusieurs jours, qui permet à la montre de fonctionner sans intervention de son propriétaire.

Pendant ce temps d’autonomie propre à chaque modèle, inutile de remonter la montre manuellement ou de la porter en bougeant, le mouvement marche sur la réserve sans s’arrêter. La précision des montres mécaniques dépend largement de la qualité des composants et du réglage.

Les mouvements électroniques – La révolution du quartz

Très accessibles et plus précis, les mouvements électroniques s’appuient sur une pile électrique dont l’énergie fait vibrer un oscillateur à quartz. L’autonomie des piles peut atteindre plusieurs années. Ce type de montre ne nécessite aucun entretien et garde une extrême précision au fil du temps.

Les montres à complications

Avec des mouvements extrêmement complexes, ces montres haut de gamme offrent bien d’autres fonctions que l’indication de l’heure ! Phases de la lune, quantième perpétuel, chronographe, chronomètre… Plus exceptionnel encore, les tourbillons, qui équipent les plus belles pièces de haute horlogerie. Cette complication horlogère inventée au XIXème siècle et particulièrement difficile à réaliser a pour objectif d’améliorer la précision des montres mécaniques.

Il s’agit de compenser les irrégularités dues à la gravité terrestre en les isolant dans une petite cage nommée tourbillon… Un défi technique réservé aux amateurs passionnés.

L’ÉTANCHÉITÉ D’UNE MONTRE – PLONGÉE EN EAUX SÛRES

Une montre étanche possède un boîtier de conception particulière pour protéger le mouvement horloger de l’eau et de la poussière. Différentes sortes de joints assurent l’étanchéité de toutes les ouvertures, au niveau du remontoir ou du verre par exemple. Seul un verre minéral reste insensible à l’humidité. L’étanchéité d’une montre doit être vérifiée chaque année. Il existe plusieurs niveaux de performances indiqués au dos du boîtier. Mais si aucune mention ne figure, la montre ne doit pas entrer en contact avec l’eau. Une chose à retenir, le critère principal est la pression, exprimée en ATM qui signifie « Atmosphère Normale ».

>Water Resistant / Etanche 30 M / 3 ATM

Seule l’humidité est tolérée, la montre ne doit jamais être immergée et il vaut mieux la retirer pour se laver les mains ou faire la vaisselle.

> Etanche 50 M / 5 ATM

La montre peut être immergée le temps d’un bain, à la piscine par exemple. Mais elle ne supporte pas la pression directe d’un jet de douche, du robinet ou même d’un plongeon.

> Etanche 100 M / 10 ATM

Toute activité aquatique avec immersion est permise, mais pas la plongée sous-marine.

> Etanche 200 M / 20 ATM

Vous pouvez pratiquer la plongée sous-marine avec bouteille en moyenne profondeur, le jet-ski ou tout autre sport nautique sans crainte.

> Etanche 300 M / 30 ATM et +

La montre résiste à l’eau dans toutes les circonstances, même en cas de plongée en eaux profondes.

LES COMPOSANTS D’UNE MONTRE – TRADITION ET HAUTE TECHNICITÉ

L’horlogerie est un univers à part, hautement technique, qui emploie de très nombreux composants, voici les plus courants.

Le mouvement

C’est le cœur de la montre, mécanique ou électronique, il se compose de ponts, de roues, de pignons, du remontoir du rotor, du ressort de barillet, d’un échappement, d’un balancier et bien d’autres pièces encore.

Le boîtier

Il contient le mouvement, le cadran et les aiguilles et les protège. On distingue le fond, la lunette, le tube et la couronne, les joints d’étanchéité, les cornes, le cercle…

Le cadran

C’est la plaque visible recouvrant le mouvement qui supporte les chiffres ou les repères. C’est aussi là qu’est indiquée la marque et le pays de fabrication.

Le cadran peut être réalisé dans différents matériaux. Les montres-squelettes n’ont pas de cadran et laissent voir le mécanisme.

Les aiguilles

Fixées sur des pignons, elles sont reliées au mouvement. Certaines montres à guichet possèdent une ouverture sur le cadran qui affiche les heures et les minutes.

Le bracelet

En cuir, métal, or, titane, caoutchouc, textile ou autre, il est fixé au boîtier par les cornes.